Événement : La France et l'Australie lancent un projet de mémoire partagée

Pour marquer leur engagement dans ce programme, le service interministériel des archives de France et les archives nationales d'Australie ont signé le mardi 26 avril 2016 un accord bilatéral de coopération

À l'occasion de sa visite d'État en France, Sir Peter Cosgrove, Gouverneur général du Commonwealth d'Australie, a inauguré le mardi 26 avril  le projet de mémoire partagée entre la France et l'Australie : "Imagination, explorations, souvenirs : l'histoire commune de la France et l'Australie" afin de poursuivre l'exploration de l'histoire partagée et des sources qui permettent d'en rendre compte. 

 

Ce programme se traduira par des séminaires et des travaux conjoints sur les sources (archives d'échanges diplomatiques, commerciaux, artistiques et politiques) offrant l'opportunité de valoriser des archives méconnues, voire inédites.

 

Ce projet a pris naissance lors de la visite de François Hollande en Australie, première visite d'État d'un président de la république française dans ce pays. M. François Hollande s'est notamment rendu au lycée franco-australien de Canberra où il a rencontré des étudiants faisant des recherches dans les archives nationales d'Australie pour tenter de comprendre le service et le sacrifice des 140 militaires australiens nés français qui ont combattu pour l'Australie et la France pendant la Première Guerre mondiale.

 

Les liens entre la France et l'Australie remontent à un passé ancien. Aux XVIIIème et XIXème siècles, eurent lieu de nombreux voyages d'exploration et de circumnavigation, organisés par des officiers français de la Marine, comme Louis Aleno de Saint-Allouarn, Antoine Bruny d'Entrecasteaux et Nicolas Baudin, qui ont donné lieu à des journaux, des descriptions, des cartes, des relevés de côtes, des dessins des populations indigènes et même un lexique franco-aborigène. Tous ces documents sont conservés aux archives nationales de Paris.

 

Il y a la mémoire du passé et de l'histoire, il y a aussi le présent qui voit les échanges se dématérialiser, toute la société devenir numérique. C'est pour les professionnels de la mémoire un immense défi à relever. Les archives nationales d'Australie et les archives de France travaillent déjà ensemble à relever ce défi parce qu'elles partagent une passion semblable pour conserver les archives et les faire partager par le plus grand nombre.

 

À l'issue de cette rencontre, Mme Audrey Azoulay, ministre de la culture et de la communication, a décoré M. David Fricker, directeur général des archives nationales d'Australie, du grade de chevalier dans l'ordre des Arts et Lettres, pour sa volonté d'enrichir les échanges patrimoniaux, son souci de conserver au mieux toutes les archives utiles à la mémoire des nations et son ouverture sur le réseau mondial des archives.