Événement : Voyage archéologique dans le patrimoine manchois

Les Archives départementales de la Manche, en partenariat avec la direction des Musées de la ville d'Avranches, présentent jusqu'au 28 avril 2017, une exposition consacrée à 23 monuments emblématiques. L'exposition "Voyage archéologique. A la découverte du patrimoine manchois par les érudits du XIXe siècle" met en lumière comment, à partir du XVIIIe siècle et jusque dans les années 1930, des érudits ont découvert, étudié et mis en valeur les grands lieux de l'histoire manchoise.

 

La Manche, terre de l'érudition

Depuis le XVIIIe siècle, la Normandie, et particulièrement la Manche, ont vu naître de grands historiens. Ce foisonnement scientifique doit certainement beaucoup à l’abondance de sites archéologiques et d’édifices monumentaux présents sur le territoire.

Certaines figures locales ou régionales sont incontournables mais demeurent inconnues du grand public. En tout premier lieu, on pense au valognais Charles de Gerville (1769-1854), membre fondateur de la Société des antiquaires de Normandie, pionnier de l’archéologie normande qui étudia les vestiges de l’époque gallo-romaine mais aussi les innombrables châteaux, abbayes et églises que compte le département. Gerville est connu pour être l’inventeur du terme « roman » qualifiant les arts des XIe et XIIe siècles. Il a publié de nombreux articles, résultats de ses observations sur les monuments manchois. Nous lui devons une très belle collection de carnets, composés de notes et de croquis, actuellement conservée à la bibliothèque de Cherbourg. Le chanoine Émile-Aubert Pigeon (1829-1902) est un autre grand nom de l’érudition manchoise. Comme Gerville, il est l’auteur de plusieurs publications sur le patrimoine du département dont les plus notables sont consacrées au Mont Saint-Michel et à la cathédrale de Coutances. Le chanoine Pigeon nous a également livré de très beaux carnets illustrés qui sont conservés à la bibliothèque d’Avranches.

Mais, aux côtés de ces deux personnalités importantes et incontournables, c’est un nombre incalculable d’historiens, professionnels ou amateurs, d’archéologues, d’architectes, d’écrivains et d’artistes qui se sont intéressés à notre patrimoine et dont les études et réalisations agrémentent la muséographie de l’exposition. Cette exposition est une forme d’hommage à leur travail.

 

L'histoire de vingt-trois monuments emblématiques de la Manche expliquée
L’exposition s’attache à expliquer l’histoire des monuments du département. En ce domaine, il n’était pas possible d’être exhaustif, ce sont donc 23 sites ou édifices emblématiques qui ont été retenus. Il s’agit de sites préhistoriques (les Pierres pouquelées à Vauville et le Hague-Dick) ou antiques (vestiges gallo-romains d’Alauna à Valognes), d’abbayes (Le Mont Saint-Michel, La Lucerne, Cerisy-la-Fôret, Savigny, Montebourg,…), de châteaux (Bricquebec, Saint-Sauveur-le-Vicomte, Gratot et Régneville) ou d’églises (cathédrale de Coutances, Notre-Dame-de-Saint-Lô, collégiale de Mortain…).

Ces 23 monuments sont évoqués à travers un parcours divisé en trois grands ensembles géographiques : le sud, le centre et le nord de la Manche.

 

De nombreuses et riches pièces iconographiques exposées
L’exposition propose une (re)découverte de l’histoire de ces sites à travers les productions des érudits manchois du XIXe siècle (notes, dessins, gravures, photographies et publications). Elle met en valeur les multiples documents figurés, gravures, estampes et dessins originaux.

Les riches collections archivistiques, iconographiques et bibliographiques des Archives de la Manche, notamment des pièces rarement présentées au public, sont mises à contribution.

Sont ainsi exposés les nombreux carnets des collections Gerville et Pigeon mais aussi des documents issus du fonds anciens de la bibliothèque de Valognes ainsi qu’une dizaine de grands plans aquarellés, réalisés par les architectes des Monuments historiques et empruntés à la Médiathèque de l’architecture et du patrimoine (Paris).

Consulter le catalogue de l'exposition