Actualité : Une première mondiale : des archives numériques fixées sur ADN ont été déposées aux Archives nationales

Les versions numérisées de la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen de 1789 et de la Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne d'Olympe de Gouges ont été fixées sur ADN et déposées aux Archives nationales.

En effet, la conservation de données numériques est désormais possible sur de l’ADN, un support stable et durable (des centaines de milliers d'années), très concentré (des milliards de documents dans un seule micro-capsule) et non consommateur d'énergie, grâce à une nouvelle technologie, le DNA Drive, développée par le CNRS et l'Université de la Sorbonne. Le projet "La Révolution de l’ADN ", qui vise à encoder sur ADN des textes fondateurs de l'histoire de France, mené en partenariat avec les Archives nationales, a permis de prouver l'efficacité du DNA Drive et d'enregistrer les deux documents encodés sur ADN. Les capsules les contenant ont été déposées dans l'Armoire de fer : il s'agit une première mondiale pour une institution publique.

Pour plus d'informations, consulter la page dédiée aux projets innovants et collaboratifs au service du patrimoine sur le site web des Archives nationales

 

Voir les coordonnées des Archives nationales sur l'annuaire

Retrouver leurs inventaires sur FranceArchives