Événement : Les archives de Cannes arrivent sur FranceArchives

Le fonds des Archives municipales de Cannes a été progressivement inventorié, à partir du XVIIIe siècle : le 12 mai 1761, le conseil de la petite communauté approuvait la dépense de 7 livres pour un achat de parchemin destiné à reprendre titres et documents. Dans sa séance du 9 janvier 1774, ce conseil reconnaissait que la conservation des archives « intéresse le public et chacun de nous en particulier ». Mais les intérêts divergents de consuls et officiers municipaux ne manquèrent point de remettre les papiers en désordre ou de les faire disparaître.

Actuellement, la partie antérieure à 1790 n’est pas très importante. Une partie est lacunaire et les registres de délibérations de 1616 à 1759 ont disparu. L’inventaire de l’archiviste M. Bertrand publié en 1914 a permis heureusement de fixer un contenu et des cotations. Mais il relève aussi d’autres prélèvements. La perte d’une liasse HH1 relative aux droits d’usage des habitants de Cannes sur les forêts seigneuriales y est mentionnée, comme dossier pris par le maire Méro en 1872 pour affaire administrative. Cette liasse n’a pas été retrouvée. De nos jours, la surveillance des salles et l’informatique aident l’archiviste à se prémunir contre les disparitions et à garantir un libre accès aux archives.

Le service a dépendu de la Médiathèque jusque dans les années 1980, avant d’avoir un personnel entièrement dédié. Les archives de la période 1790-1945 ont alors fait l’objet d’un inventaire, publié en 1999. La ville a ouvert une salle de lecture réservée aux Archives en 1994, puis un premier site aux généalogistes en 2004. Puis un deuxième site favorise la création d’un service éducatif, sous la houlette d’un chargé de mission de l’Education nationale, et l’éclosion patrimoniale est renforcée par des expositions annuelles ou biannuelles, physiques et virtuelles. Les inventaires sont accessibles en ligne dès 2001, de plus en plus souvent accompagnés de numérisations, et plusieurs éditions thématiques sur l’histoire locale sont vendues sur une boutique d’e-commerce. Les nombreux dons d’archives privées inventoriés, comme le fonds 67S détaillant les lettres d’un Poilu de 1914 à 1919, illustrent l’intérêt de la population pour son passé, outre la création en 2001 d’une association des Amis des Archives de Cannes.