Événement : Les Archives nationales publient leur rapport d'activité 2017

Le rapport annuel des Archives nationales pour l'année 2017 vient d'être publié en ligne sur leur site internet.


L'année 2017 a été marquée par les premiers transferts des fonds d’archives conservés sur le site de Fontainebleau vers celui de Pierrefitte-sur-Seine et la préparation d’un schéma directeur immobilier pour le site de Paris.

Le second programme scientifique, culturel et éducatif (PSCE) des Archives nationales a été élaboré. La priorité de ce PSCE est donnée au numérique qui innerve toutes les activités des Archives nationales, ainsi qu’au développement de nouveaux publics, notamment sur le territoire autour de Pierrefitte-sur-Seine, grâce à des actions accordant la part belle à l’éducation artistique et culturelle. Une programmation scientifique plus resserrée et plus dynamique permettra aux Archives nationales d'intensifier ses partenariats, en tant qu'institution de recherche.

En 2017, les travaux de la plate-forme d’archivage numérique (programme Adamant) accostée au logiciel VITAM se sont intensifiés, en préparation de la sortie de la première version fin 2018. L’ouverture et le participatif ont été le fil rouge de l’année avec, tout d’abord, la décision de gratuité pour la réutilisation de l’ensemble des ressources et données librement diffusables des Archives nationales, puis l’organisation pour la première fois d’un « barcamp » visant à explorer de nouveaux usages et de nouveaux services numériques et, enfin, le fort développement des travaux participatifs avec volontaires et bénévoles. On notera, par exemple, l’ouverture en janvier 2018 d’une plate-forme participative pour la transcription des testaments de Poilus. On notera aussi, répondant à cette volonté d’ouverture, la constitution d’un comité des usagers des Archives nationales, la publication du registre annuel des entrées d’archives ou encore de l’état des travaux de classement, révélant que 97% des fonds sont classés et accessibles.

On retiendra également de l’année 2017 de remarquables entrées d’archives, papier et numériques : premiers versements des conseillers du Président François Hollande, papiers de Lucien Febvre, archives de l’École centrale de Paris, enregistrements audiovisuels du procès en appel d’AZF ou encore inventaire des tapisseries de Louis d’Orléans. Les chantiers scientifiques de valorisation ont concerné tout autant des archives relevant du champ politique (journée d'étude consacrée aux archives de Philippe Séguin), que des archives des domaines des arts plastiques, du théâtre et du cinéma (avec la belle exposition organisée avec le Centre national des arts plastiques sur Un art d’État ? entre 1945-1965), des archives environnementales, ou, enfin, des collections photographiques (avec une création de Mathieu Pernot pour le Mois de la Photo et une exposition de Mathias Depardon). On retiendra enfin l’accueil, sur le site de Paris, des journées nationales de l’archéologie, qui ont rencontré un très beau succès (plus de 8 000 visiteurs).

Plusieurs expositions ont marqué l’année, notamment, sur le site de Paris, Dessiner pour bâtir, le métier d’architecte au 17ᵉ siècle, et, sur le site de Pierrefitte-sur-Seine, l’exposition sur les dessins des hibakusha, survivants d’Hiroshima et de Nagasaki. Les actions en matière d’éducation artistique et culturelle se sont développées, grâce au service éducatif des Archives nationales ; on mentionnera les représentations de Musique et Création dans l’univers concentrationnaire nazi, qui a obtenu le prix spécial « Passeurs d’histoire » du Concours national de la Résistance et de la Déportation. Le développement des actions sur le territoire de Pierrefitte-sur-Seine s’est concentré, en 2017, sur l’ensemble des actions menées dans le cadre du cycle Aux archives, citoyennes !, qui a fait alterner débats, expositions, tables rondes, ateliers, rencontres avec des classes, qu’il s’agisse des femmes scientifiques (avec Marie-Hélène Le Ny), des femmes migrantes (avec l’association Génériques), ou encore des femmes artistes (avec l’association Aware)…