Événement : Les départements franc-comtois dans le Grand Mémorial

Retrouvez les soldats du Territoire-de-Belfort, du Doubs et du Jura
Fiche matricule de Joseph Piccinali, bureau de Lons-le-Saunier, 1892

 

Les Archives départementales du Doubs, du Jura et du Territoire-de-Belfort intègrent aujourd'hui le Grand Mémorial. Ces trois services franc-comtois mettent à disposition dans le moteur national un premier lot d'indexations de leurs registres matricules respectifs. Les internautes peuvent dès à présent repérer dans le Grand Mémorial 35 740 soldats recrutés dans le Doubs, 17 109 soldats du Jura (classes 1887-1895) et 25 253 de leurs homologues du Territoire-de-Belfort (classes 1911-1921). Ils viennent rejoindre les matricules déjà mis en ligne par les Archives départementales de la Haute-Saône : l'ensemble des départements de l'ancienne région Franche-Comté sont donc à présent disponibles sur le Grand Mémorial !

Ces indexations sont, pour les matricules du Doubs, le fruit du travail des associations généalogiques Doubs généalogie et Centre d'entraide généalogique de Franche-Comté (CEGFC). Aux archives départementales du Territoire-de-Belfort, c'est à l'implication du service que l'on doit l'indexation des registres matricules, puisqu'elle a été intégralement réalisée en interne. Quant au Jura, un agent des archives départementales a opéré le relevé des classes 1887-1895, mises en ligne aujourd’hui, et le service bénéficie de l’appui du CEGFC pour les classes suivantes, outre la poursuite de l'indexation en interne.

Cette entrée simultanée de trois départements de l'ancienne région Franche-Comté dans le Grand Mémorial permet de préciser un point de géographie militaire : entre 1875 et 1928, les circonscriptions militaires n'y correspondent pas tout à fait aux limites départementales. Les conscrits des cantons du nord du Jura (Chaussin, Chemin, Dampierre, Dole, Gendrey, Montmirey-le-Château et Rochefort-sur-Nenon) sont ainsi recrutés par le bureau siégeant à Besançon, et inscrits dans des registres nommés Besançon-Lons, qui sont conservés dans le Doubs pour la période 1873-1901 et dans le Jura pour les années ultérieures.

Parallèlement à cela, ce sont quatorze cantons du Doubs (Hérimoncourt, Maîche, Saint-Hippolyte, Pont-de-Roide, Audincourt, Rougemont, Clerval, L’Isle-sur-le-Doubs, Roulans, Vercel, Pierrefontaine-les-Varans, Le Russey) qui relèvent du bureau de recrutement de Belfort de 1902 à 1924. Les registres concernés ont d'ailleurs dans un premier temps été confiés par l'administration militaire (Centre des archives du personnel militaire) aux Archives départementales du Doubs, avant de faire l'objet d'un transfert à Belfort où ils sont dorénavant conservés, dans le respect de la logique administrative.

Découvrez dans le Grand Mémorial les fiches de ces quelque 78 000 nouveaux soldats, parmi lesquels le caporal Jules André Peugeot, tombé le 2 août 1914 dans le cadre d'un incident de frontière à Joncherey, premier mort français de la première guerre mondiale. Vous y trouverez également les fiches de Félix Gaffiot, auteur du célèbre dictionnaire Latin-Français, de Robert Fernier, artiste-peintre et fondateur du musée Courbet à Ornans, ou encore de Jules Louis Vannier, décédé dans le naufrage du Gallia, croiseur torpillé par un sous-marin allemand alors qu’il partait pour Salonique, en octobre 1916.

 

Commencez vos recherches dans le Grand Mémorial