Événement : Les soldats manchois, héraultais et guadeloupéens font leur entrée dans le Grand Mémorial

Les archives de la Manche, de l’Hérault et de la Guadeloupe rejoignent à leur tour le Grand Mémorial, avec un premier échantillon pour les deux premiers départements et une base complète pour le dernier.

Les soldats manchois des bureaux de Saint-Lô (1887-1921) et Cherbourg/Saint-Lô (1902-1921) sont à présent identifiables dans le moteur national, soit 56 050 hommes. Les autres bureaux (Cherbourg et Granville, 1887-1921) sont en cours d'indexation. On y trouvera par exemple la fiche matriculaire de Raymond Brûlé, combattant de la première guerre mondiale et qui sera au coeur d'un groupe de résistance en 1941, avant de mourir en déportation en Pologne, ou encore celle de Henri Thouroude, affichiste sous le nom de Daniel de Losques, qui meurt en combat aérien en 1915.

Pour l’Hérault, il s’agit des premiers fruits de l’indexation collaborative, soit 14 318 fiches matriculaires indexées par les internautes. Ces derniers sont toujours à l’œuvre (rejoignez-les !) pour identifier les quelques 140 000 conscrits du département, avec une indexation riche qui sera une source scientifique importante pour la connaissance de la population héraultaise au tournant du siècle. L’indexation des professions, notamment, donne à voir l’importance de la viticulture dans l’Hérault au début du XXe siècle : dans l’échantillon en ligne actuellement, on trouve plus de 700 vignerons et 200 tonneliers.

La Guadeloupe quant à elle verse dans le Grand Mémorial l’intégralité de l’indexation de ses registres matricules intéressant la période de la première guerre mondiale. Ce sont ainsi 36 827 hommes qui ont combattu pour la « mère patrie » et que l’on connaîtra mieux désormais, à l’instar de Fernand Maurice Gabou, qui combattit aux Dardanelles et finalement mourut pour la France dans la Somme (les archives départementales de la Guadeloupe conservent par ailleurs sa correspondance).

Les archives départementales du Doubs et du Calvados, déjà présentes dans le Grand Mémorial, proposent pour leur part des compléments d’indexation. Le Doubs offre à présent l’intégralité de ses registres matricules de 1887 à 1921, grâce à l’implication des associations généalogiques Doubs généalogie et Centre d'entraide généalogique de Franche-Comté. Le Calvados a indexé deux classes supplémentaires, 1919 et 1920, pour augmenter le premier échantillon déjà en ligne.

Recherchez un soldat de la première guerre mondiale dans le Grand Mémorial