Événement : La Drôme et le Maine-et-Loire sur le Grand Mémorial


Six mille matricules des Poilus du Maine-et-Loire sont à présent accessibles sur le Grand Mémorial.

Parmi ces Poilus, Pierre Delaunay, né en 1870 à Champtocé-sur-Loire, peintre paysagiste élève de Léon Bonnat. Il est tué en 1915 « après l'assaut de tranchées allemandes en attaquant pied à pied avec une remarquable bravoure », comme l'indique sa fiche matricule (feuilleter jusqu'au matricule 1567).

A l'occasion du centenaire, les Archives départementales ont mis en ligne un album photographique des soldats du Maine-et-Loire que chacun peut enrichir. Elles ont aussi publié en 2015 un ouvrage scientifique sur l'Anjou dans la Grande Guerre.


La Drôme rejoint également la base de données nationale.

Avec plus de 80 000 matricules, les Poilus des bureaux de recrutement de Romans et Montélimar sont sur le Grand Mémorial. Environ 10 000 de ces soldats ne reviendront jamais du front. Albert Roche est un Drômois mobilisé qui survivra au conflit. Il s'engage en décembre 1914 dans le 27e bataillon des chasseurs alpins. Blessé neuf fois, il est décoré de la croix de guerre et de la médaille militaire. Le maréchal Foch le déclare même « premier soldat de France » en 1918. Officier de la Légion d'honneur, il fait partie des soldats choisis pour accompagner le cercueil du soldat inconnu. Sa fiche matricule est à présent en ligne (matricule 459).

Pour en savoir plus sur la Drôme dans la Grande Guerre, consultez 1914-1918. Images de la Drôme en guerre ainsi que La Drôme et la Grande Guerre. Un département du « front de l'arrière ».

Consultez les fiches matricules des Poilus de la Drôme

 

Retrouvez les inventaires des départements du Maine-et-Loire et de la Drôme sur FranceArchives