Contenu éditorial simple : Le beau et l'utile. Parcs et jardins de la Marne

Une publication des Archives départementales de la Marne, 2010, 8 pages

 

Le jardin, espace modifié par l'homme dans un but d'agrément ou de culture vivrière, prend des formes le contexte temporel, spatial, économique, politique ou environnemental dans lequel il a été conçu. Espace privé, il est à l'image de la représentation que veut donner son propriétaire de sa position sociale et de ses goûts esthétiques, littéraires ou philosophiques. Espace public, il est le reflet du modèle de société que veulent propager les pouvoirs publics.

Dans la Marne, département le plus fleuri de France, de nombreux parcs et jardins, publics et privés, anciens ou récents, témoignent d'une longue tradition et d'une perpétuelle adaptation aux nouvelles modes et techniques : des parcs à la française des châteaux comme celui de Louvois par exemple aux jardins à l'anglaise comme ceux conçus par Edouard Redont (1862-1942) en passant par les parcs et promenades publics, les jardins familiaux, l'enseignement horticole dans les écoles et les jardins d'horticulture. Le collège d'athlètes, installé dans le parc de la maison de champagne Pommery à Reims en 1912, représente une expérience originale d'entraînement physique intensif développé par le lieutenant de vaisseau Georges Hébert (1875-1956) pour former une élite de soldats. La Première Guerre mondiale y a mis fin.