Contenu éditorial simple : Hibakusha. Dessins des survivants de Hiroshima et de Nagasaki

Une publication des Archives nationales et du Centre Joë Bousquet et son Temps, 2017, 341 pages

 

Les bombardements atomiques d’Hiroshima et Nagasaki ont eu lieu les 6 août 1945 à 8h15 et 9 août 1945 à 11h02, villes de respectivement 340 000 et 195 000 habitants, provoquant la mort de 140 000 personnes à Hiroshima et 70 000 à Nagasaki. Les survivants des explosions, les hibakusha, sont devenus le symbole d’une lutte contre la guerre et les armes atomiques à travers le monde.

En 1974, la chaîne NHK a l’idée d’un appel à témoignage après avoir reçu un dessin d’un homme de 74 ans qui voulait exprimer ce qu’il avait vu lors du bombardement du 6 août 1945. Entre 1974 et 2002, 3 600 dessins sont parvenus à la chaîne, puis ont été exposés au Musée du Mémorial de la Paix d’Hiroshima et au Musée de la Bombe Atomique à Nagasaki. Ces dessins qui expriment la dimension humaine des événements, telle qu’elle a été vécue au sol, à « Ground Zero », témoignent avec sobriété de l’enfer vécu par les survivants.

Ils présentent l’émouvant cheminement de l’incendie, de la pluie noire, de la douleur, de la soif, de la perte des proches, du sentiment d’abandon, de la difficulté des soins médicaux, des blessures effrayantes liées à l’arme nucléaire, de l’interrogation : pourquoi ? Et enfin de la reprise progressive de la vie dans les villes dévastées.

 

Retrouvez les inventaires des Archives nationales