Article : Pointurier Père et fils. Artistes & BCC au XIXe siècle

Une publication du service des musées et du patrimoine d’Arbois, avec la participation des Archives municipales de Dole, 2017, 39 pages

 

Après Emmanuel Templeux en 2008, Joseph-Marcellin Gombette en 2009 ou encore Auguste Pointelin en 2013, le Musée d’art, hôtel Sarret de Grozon propose une nouvelle fois de découvrir un peintre jurassien. Un peintre encore trop méconnu, dont nous n’avons d’ailleurs pas percé tous les mystères : Étienne-Charles Pointurier (1809-1853). Avec lui, nous avons décidé « d’embarquer » toute la famille Pointurier, lithographes et imprimeurs de père en fils, à Dole et Arbois !

Les collections du musée d’art, hôtel Sarret de Grozon, se sont récemment enrichies de deux œuvres peintes d’Étienne-Charles Pointurier. En 2012, le musée achetait le Portrait de Charles Clerc de Landresse, avocat et maire d’Arbois. Puis en 2015, nous recevions le don de la très belle scène romantique (au sens historique du terme) de René et Amélie. Ces deux œuvres venaient donc rejoindre un tableau contresigné d’Étienne-Charles Pointurier, une copie du Portrait de Jacques de Sarret, légué par les Sarret de Grozon en 1902, et quatre lithographies qui avaient été données au musée, dont Atala au tombeau, la copie du célèbre tableau d’Anne-Louis Girodet-Trioson.

Derrière le peintre et lithographe à la sensibilité romantique, professeur de dessin à Arbois, se cache une personnalité beaucoup plus complexe, notamment par son appartenance à la charbonnerie.

Cette exposition, qui ne se veut en aucun cas exhaustive, permet de lever un peu le voile sur sa vie, sur ses talents de peintre et de lithographe et de présenter le fonctionnement des Bons cousins charbonniers. Elle est la preuve que l’histoire de l’art et la muséologie sont des sciences vivantes, soumises à une évolution constante.

 

Références complètes de l’ouvrage

Retrouvez les inventaires des Archives municipales de Dole