Contenu éditorial simple : Voir l'orient autrefois. Images de l'Egypte... et d'ailleurs

Une publication des Archives départementales des Deux-Sèvres, 1998, 132 pages

 

Photographe aujourd'hui oublié, Georges Queuille (1857-1932) commença ses prises de vue dans les années 1890 et a laissé une importante collection de clichés, dont plus de six mille plaques de verre aujourd'hui conservées aux Archives départementales des Deux-Sèvres. Ses revenus confortables lui ont permis de s'adonner à de multiples loisirs, voyages, excursions et surtout photogrpahie. Jusqu'à sa mort en 1919, Elise Queille accompagna toujours son époux dans ses pérégrinations, qui furent l'occasion de plusieurs séries de clichés unissant sites, édifices, portraits, scènes.

Afin de montrer la richesse exceptionnelle de ce fonds d'images anciennes, constitué autant par les clichés réalisés par Georges Queuille que par ceux qu'il collectionnait, cet ouvrage proposé une sélection de vues datant des années 1892 à 1913 et témoignant des multiples facettes de sa personnalité et de ses nombreux centres d'intérêt (membre du comité créé par la chambre de commerce locale pour favoriser le tourisme dans la région, membre de la Société niortaise de photographie, membre de la Société de botanique du Centre-Ouest, de la Société historique et scientifique des Deux-Sèvres, de l'Automobile-club des Deux-Sèvres, etc.). Ouvert au progrès scientifique et curieux de toutes les innovations, ce pharmacien-photographe-voyageur accueillit même à Niort dans sa Grande Pharmacie des Deux-Sèvres un consulat espérantiste et légenda certains de ses clichés en utilisant cette langue internationale !

 

Références complètes de l'ouvrage