Contenu éditorial simple : Alfred Jarry. Autour d'un testament

Une publication des Archives départementales de la Mayenne, 2007, 133 pages

 

Le vendredi 11 mai 1906, Alfred Jarry, dont la santé est très délabrée, quitte son « deuxième et demi » de la rue Cassette et revient une nouvelle fois à Laval, sa ville natale, grâce au billet de train que lui paient Valiette et des amis du Mercure de France.

Installé chez sa soeur Charlotte, dans un appartement récemment loué au 3e étage du 13 rue Charles-Landelle, il voit, après quelques jours de répit, son état brusquement empirer : le dimanche 27 mai, il n'a que la force de dicter à sa soeur le plan de ce qui sera son dernier roman « La Dragonne ». Le lendemain, persuadé qu'il est à sa dernière extrémité, malgré les soins que lui prodigue le docteur Bucquet, il rédige son testament, qu'il glisse dans une enveloppe à l'intention de Ramard, le notaire d'une étude voisine.

Léguant à sa soeur tous ses droits d'auteur et à Rachilde ses terrains au bord de la Seine, il fait d'Alfred Valiette, le directeur du Mercure, son exécuteur testamentaire.

Il se rétablit malgré tout de cette « crise de neurasthénie » qu'il attribue au travail que lui a donné son Pantagruel et, après quelques semaines de convalescence, Jarry reprend le cours chaotique de sa vie parisienne.

Ce n'est qu'un sursis. Dans l'apostille qu'il porte sur le même document, le 4 avril 1907, lors d'un de ses derniers séjours à Laval, il veut croire que sa santé est « parfaitement rétablie ». Il n'a pourtant que quelques mois à vivre : le 1er novembre, il meurt, à Paris, d'une méningite tuberculeuse, à l'âge de 34 ans.

Ce catalogue, qui recense au total 134 cotes, est avant tout un inventaire d'archives, toutes conservées aux Archives départementales de la Mayenne. Il est formé de deux parties bien différentes. La première, la plus volumineuse (105 pièces), correspond au contenu du dossier de succession d'Alfred Jarry (fonds 403 J) ; elle fait l'objet d'un inventaire exhaustif, chaque pièce, quel que soit son intérêt, étant cotée et décrite. Ce dossier a été remis aux Archives par l'actuel successeur des notaires de l'étude à laquelle Charlotte et Alfred Jarry avaient confiée leurs affaires. On a tenté de donner à ce fonds une organisation et une structure aussi cohérentes que possible, même s'il a été parfois difficile, sinon impossible, de dater et d'identifier certaines des pièces qui le composent.

La seconde partie représente un choix de documents isolés concernant de près ou de loin Alfred Jarry et provenant de différentes séries : actes d'état civil, listes nominatives de recensement de population, registre matricule d'incorporation militaire, etc., qui témoignent de la présence à Laval de la famille Jarry. D'autres documents, concernant plus directement Alfred et sa soeur (lettres, photographie, etc.) sont entrés au cours des dernières années dans les collections départementales à la suite de dons ou d'acquisitions faites par le Conseil général de la Mayenne. Chaque pièce présentée dans cet ouvrage a fait l'objet d'une notice plus ou moins détaillée, accompagnée parfois d'un commentaire, d'une transcription, et d'une reproduction du document lui-même.

 

Références complètes de l'ouvrage