Contenu éditorial simple : L’eau miroir de la Seine-Maritime. Représentations de l’eau, 1600-1970

Une publication des Archives départementales de Seine-Maritime, 2013, 189 pages

 

Élément vital, utilisé pour se nourrir, irriguer ou se laver, l’eau est depuis toujours au cœur des préoccupations de l’homme qui doit la puiser et la transporter. Mais, sur un espace traversé par un fleuve important et bordé par la mer, elle est aussi vécue comme un obstacle et se fait même, parfois, menaçante. Ces menaces n’empêchent pas l’eau de constituer un formidable vecteur de croissance ; s’écoulant dans les rivières ou rassemblée dans les océans, elle permet de s’ouvrir sur le monde, de développer le commerce, la pêche et l’industrie. Et le XIXe siècle introduit de nouveaux usages, avec le développement du tourisme balnéaire, la vogue des bains des mers, régates et autres loisirs nautiques.

Près de soixante-dix pièces sont présentées dans ce volume et replacées dans leur contexte. Certaines utilisent l’eau comme symbole ou comme élément de décor, meublant sceaux et armoiries tandis que d’autres se font une exacte représentation des lieux et du quotidien. De nombreux plans sont levés afin de permettre le curage des cours d’eau ou l’aménagement des ports. À côté de ces représentations utilitaires, graveurs et photographes croisent leurs regards, tel Louis Garneray qui nous relate dans une aquatinte publiée en 1833 sa découverte de Quillebeuf, ou le Journal de Rouen qui livre à ses lecteurs un supplément illustré sur la crue de 1910. Est aussi ici abordée la question des menaces qui pèsent sur elle. Dans une société qui s’industrialise et développe l’hygiène, l’accès à l’eau se répand, en même temps qu’on s’interroge sur la qualité de la ressource. La fragilité de l’eau apparaît perceptible au regard du développement industriel et des nouveaux modes de vie.

 

Références complètes de l’ouvrage