Contenu éditorial simple : Bressuire raconte ses commerces d’antan, 1900-1950

Une publication des Archives municipales de Bressuire, 2017, 86 pages

 

La première moitié du XXe siècle est bien l’âge d’or du petit commerce en France. À Bressuire, les boutiques se comptent par dizaines et la liste des métiers exercés, que le recensement de 1911 fait apparaître, forme un inventaire à la Prévert. Lieux d’échange et de commerce, les boutiques sont le reflet de leur époque. Et si ces premières décennies du XXe siècle sont encore loin du mode de consommation de masse, elles n’en sont pas moins pour les commerçants celles qui voient se développer de nouvelles formes de communication pour faire face à la concurrence.

Les devantures évoluent. L’Art Déco va remplacer l’Art Nouveau, la fonte est supplantée petit à petit par l’aluminium, même si le bois reste majoritaire ; le verre de grande surface se développe et surtout l’affichage électrique fait son apparition. Les façades se couvrent d’inscriptions peintes, des plaques émaillées sont placées bien en évidence.

Enfin, la mise en valeur des boutiques est complétée avantageusement par la publicité, à travers ce qu’il est convenu d’appeler aujourd’hui les objets dérivés. Les commerçants utilisent également d’autres types de supports pour se faire connaître, ce sont les en-têtes des factures et des courriers.

Les documents réunis dans ce catalogue proviennent des Archives municipales, de collections privées, mais surtout ont été apportés par des Bressuirais, collecte impressionnante par son volume et sa qualité, laissant deviner toutes les richesses qui dorment dans les intérieurs, dont la valeur reste bien souvent insoupçonnée.