Contenu éditorial simple : Le front invisible. Artistes et camoufleurs dans la Marne, 1914-1918

Une publication des Archives départementales de la Marne, 2008, 24 pages

 

Par sa situation de carrefour à proximité de la frontière, la Champagne se trouve au coeur de la Première Guerre mondiale. Après la bataille de la Marne, le front se stabilise de la fin de septembre 1914 jusqu'à l'automne 1918, le long d'une ligne traversant le nord du département de la Marne. Les combats meurtriers ont particulièrement marqués le paysage – sept villages sont rayés de la carte. Mais la Grande Guerre dans la Marne, ce sont aussi des organismes militaires de l'arrière : état-major, postes sanitaires, dépôts de matériels et services logistiques, en particulier l'atelier de camouflage installé à Châlons-en-Champagne.

Plusieurs millions de soldats sont ainsi passés dans la Marne en quatre ans de conflit. Parmi eux, de nombreux artistes ont souhaité témoigner de leur expérience du front par écrit ou par le dessin et la peinture, d'autres ont mis leur art au service de la guerre soit en saisissant « l'atmosphère » du champ de bataille pour les expositions et publications officielles, soit en mettant leur réflexion théorique et technique au service du leurre et du camouflage. Le cirque de Châlons-sur-Marne s'est trouvé investi d'une nouvelle mission : la réalisation de faux.

 

Retrouvez les inventaires des Archives départementales de la Marne