Contenu éditorial simple : Rivages en guerre. Le littoral du département de la Manche dans la Grande Guerre

Une publication des Archives départementales, Maison de l'histoire de la Manche, 2018, 162 pages

 

Pendant la Première Guerre mondiale, le département de la Manche est placé en première ligne de la guerre navale. Ses 355 kilomètres de côtes subissent les effets de la lutte sous-marine et de l’espionnage. Dans ses ports débarquent de nombreux contingents de militaires ou de travailleurs étrangers, des Britanniques, des Belges, des Américains mais aussi des Portugais, des Russes ou des Chinois. En outre, les hostilités perturbent l’économie traditionnelle, et notamment les activités liées à la pêche. Elles font évoluer les infrastructures portuaires et les industries. Le conflit bouleverse les parcours de vie des populations littorales. Les hommes sont mobilisés dans l’armée ou dans la Marine, parfois à l’usine, alors que les familles, femmes et enfants, doivent aussi contribuer à l’effort de guerre.

À l’occasion des commémorations du centenaire de la Grande Guerre, ce sont ces thématiques méconnues du premier conflit mondial que les archives départementales, Maison de l’histoire de la Manche, dévoilent dans ce catalogue d'exposition, avec des documents pour la plupart inédits.

 

Table des matières :

L'entrée en guerre du littoral

Guerre navale, guerre mondiale dans la Manche

Espionnage et contre-espionnage

Les « indésirables »

Les ports et la pêche à l'épreuve de la guerre

Les industries granvillaises et cherbourgeoises dans l'effort de guerre

Main-d'oeuvre et revendications sociales

Femmes du littoral

Une société en guerre

1919, l'année de la paix

 

Références complètes de l’ouvrage