Article : 1914-1918. La Grande Guerre, vue de l’arrière

Une publication des Archives municipales de Cannes, 2014, 24 pages

 

La Première Guerre mondiale frappe l’arrière par des restrictions et des efforts matériels et financiers sans précédent. Même loin des combats, la guerre marque entièrement la vie quotidienne. Sur la Côte d’Azur, Cannes est sollicitée : sa tradition d’accueil la transforme en un immense hôpital, mais aussi en mouroir : le cimetière communal recevra sans cesse de nouvelles dépouilles, et devra être agrandi pour recevoir ces nombreuses sépultures militaires. Les soldats nationaux ou étrangers, blessés, sont acheminés vers la Côte par wagons entiers. Les médecins se verront contraints d’innover devant tant de souffrances, de séquelles, physiques et psychologiques.

La Grande Guerre frappe aussi durement les populations à l’arrière : entre les restrictions et les efforts financiers, chacun est mis à contribution, pour accueillir, soigner, financer, participer, pourvoir aux besoins nombreux du front. Même loin des combats, la guerre marque la vie quotidienne des Cannois.

Vous pouvez retrouver 1914-1918. La Grande Guerre, vue de l’arrière sur le site des Archives municipales de Cannes.

 

Retrouvez les inventaires des Archives municipales de Cannes