Article : Archéologie du terroir : peintures

Une publication réalisée avec la participation des Archives départementales de la Dordogne, 2012, 95 pages

 

L’univers artistique de Jean-Michel Linfort est une ode à la ruralité périgordine, un plaidoyer pour la sauvegarde d’un terroir riche. Peintre de l’émotion, il s’inspire d’un véritable attachement, d’une empathie pour cette campagne dont il se fait historien. Le Périgord, sa terre natale, trouve ses lettres de noblesse dans cette peinture imprégnée d’émotions et d’états d’âme : défenseur de la civilisation paysanne, Jean-Michel Linfort part à la recherche du temps perdu, travaillant, à travers son art, sur la recherche de ses racines, son héritage, d’une ruralité qui lui est chère. Homme de terroir, il parvient à nous transmettre l’essence même de cette terre : son charme bucolique mêlé à l’austérité d’une campagne laissée à l’abandon par l’exode rural. Cet artiste-historien de la civilisation paysanne nous fait vivre visuellement la déchirure de la chute paysanne actuelle, cette disparition de la campagne qui pourtant l’a vu naître. Peinture intimiste, elle reflète ainsi l’amour de cette nature mais aussi le deuil et la gravité.

À travers cet ouvrage et ses œuvres, Jean-Michel Linfort se fait l’historien visuel du terroir, retrace les strates du passé à la manière d’un archéologue à la recherche de son Histoire et un désir intime, passionné, de la faire revivre. L’émotion et l’esthétisme semblent les deux mots d’ordre de cet art, on remarquera son travail sur la peinture à l’huile, sur des supports humbles et rustiques tels que le bois ou le contre-plaqué, matières naturelles.

 

Références complètes de l’ouvrage