Article : Hommes et ateliers du P.O., 1863-1960

Une publication des Archives départementales de la Dordogne, 1997, 128 pages

 

La Dordogne a été l’un des premiers départements à se doter d’un secteur d’archives sonores et à lui confier, dès le début, l’ensemble des missions que l’on pouvait en attendre : conserver les productions sonores réalisées par des administrations, des associations ou des particuliers, mais également être un acteur de la constitution de fonds documentaires par la collecte de témoignages oraux.

C’est dans le cadre de cette deuxième activité qu’a été réalisée l’opération Hommes et Ateliers du P.O. Grâce à la collaboration active de l’association Mémoire en marche, les Archives ont entamé une collecte de témoignages auprès d’anciens travailleurs des Ateliers de Périgueux et de Chamiers. L’intérêt de ce type d’enquête n’est plus à justifier : complément indispensable d’une documentation administrative souvent partielle, parfois partiale, le témoignage oral apporte l’élément humain sans lequel toute recherche ne serait qu’imparfaite.

Recueillir la mémoire ouvrière, c’est travailler sur deux registres. Celui des hommes, tout d’abord, de leurs conditions de vie, de leur origine, de leur formation, de leur famille et de leurs relations sociales. Celui des ouvriers, enfin, et de leurs conditions de travail, de leur rapport à leur outil de travail et de leur adaptation aux évolutions technologiques qui ont pu marquer son histoire.

Parallèlement à cette enquête orale, les Archives collectent auprès de ces témoins privilégiés tous les éléments manuscrits, imprimés ou photographiques qui peuvent apporter un complément iconographique utile à la recherche. C’est grâce à cet ensemble de documents qu’a pu être réalisée la partie de l’exposition présentée aux Archives départementales consacrée à l’histoire des Ateliers entre 1860 et 1960.

 

Références complètes de l’ouvrage