Article : Journal d’un bourgeois de Bégoux : Michel Célarié, 1771-1836

Une publication des Archives départementales du Lot, 1992, 265 pages

 

Bégoux, un petit village du sud-ouest de la France, aux portes de Cahors, blotti autour de son église massive, au creux d’un vallon entouré de vignes, à la fin du XVIIIe siècle. La vie s’y égrène, ponctuée par les travaux des champs, les querelles de voisinage, les intempéries, les événements de la vie locale. Survient la Révolution avec ses espoirs et l’enthousiasme des débuts, les échos des événements nationaux et leur traduction locale. Puis une page est tournée : le XIXe siècle commence.

L’auteur de ce récit au quotidien, Michel Célarié (1754-1842), n’est pas un homme de plume, mais un laboureur ancré dans les réalités paysannes qui par sa volonté et son caractère a, au soir de sa vie, atteint son but : être un « propriétaire » et un « bourgeois » dans l’acception du XIXe siècle.

Le journal de Michel Célarié, tenu de 1771 à 1836, est un témoignage vivant et coloré de la vie quotidienne en cette époque charnière et de la mentalité des contemporains.

 

Références complètes de l'ouvrage