Article : De caves en cépages. Abécédaire

Une publication des Archives départementales de l’Indre, 2019, 55 pages

 

Accompagnant l’humanité depuis les débuts de l’agriculture, omniprésente au Moyen Age, décimée au XIXe siècle par le phylloxéra puis renaissant de ses cendres, la vigne a largement contribué à façonner, dans l’Indre comme ailleurs, les paysages qui nous environnent. Déjà remarquable par la spécificité et la méticulosité des travaux agricoles qu’elle suppose, elle occupe une place à nulle autre pareille dans la culture et l’imaginaire collectifs. L’importance économique du commerce du vin et la forte symbolique religieuse dont ce produit est chargé contribuent à expliquer ce statut particulier.

De l'introduction de la viticulture en Gaule romaine à l'apparition de l'œnotourisme, des vignes éparses à la concentration du vignoble autour de Reuilly et Valençay, de la culture quantitative à la culture qualitative, vigne et vin ont connu une histoire protéiforme et mouvementée, en adéquation constante avec les évolutions sociétales.

Le présent abécédaire, conçu pour accompagner l’exposition De caves en cépages : histoires de vigne et de vin dans l’Indre, constitue également une promenade à travers documents d’archives, outils, œuvres d’art ou encore objets du quotidien évoquant l’histoire du vin et de la vigne dans toutes ses composantes, de l’Antiquité à nos jours.

Cette promenade ne pouvait guère reposer, en raison de l’ampleur du sujet et de la richesse des sources, que sur une sélection, qui se veut cependant à la fois subjective et représentative : borlot, œnochoé, pinard, cave, douzi, serpette, ampélographie ou provin... Ces termes ne représentent qu’une infime partie des mots de la vigne, dont le vocabulaire est aussi diversifié que son histoire est riche.