Article : "Toni" du fait divers à l’écran

Une publication réalisée avec la participation des Archives municipales de Martigues, 2019, 96 pages

 

Toni, un ouvrier immigré, devient l’amant de sa logeuse, Marie, et l’épouse. Il est en réalité amoureux de Joséfa qui a été contrainte de se marier avec un contremaître brutal. Celle-ci est surprise par son mari alors qu’elle essaye de lui voler son argent pour s’enfuir et elle le tue. Toni, apprenant le meurtre, veut aidé Joséfa. Il mourra, abattu par un garde forestier, alors qu’il essayait de dissimuler le corps, tandis que Joséfa se livrera spontanément à la police.

Cet ouvrage monte l’attachement de la ville de Martigues à son histoire industrielle et à celle des populations immigrées qui ont contribué à sa construction : Martigues, ville de pêcheurs à l’histoire plurimillénaire, dont le décor est bouleversé par l’industrialisation, donne à ce long-métrage de Jean Renoir sa matière documentaire et tragique ; les personnages sont pour la plupart issus de l’immigration. Le scénario s’inspire d’un fait divers local. La première représentation est jouée in situ lors des deux mois de tournage en 1934. Alors qu’en 2019, la société Gaumont restaure Toni, Martigues révèle, à partir d’une recherche inédite sur le fait divers, le caractère premier de cette œuvre dont la connaissance est enrichie par un travail collectif d’histoire et de mémoire.

 

Références complètes de l’ouvrage