Article : Camille Leclanché (1921-1944) du refus à l’engagement

Un dossier pédagogique réalisé par les Archives départementales du Puy-de-Dôme, 2019, 1 brochure, 1 clé USB

 

2 mars 1944, locaux de la police allemande à Vichy. Camille Leclanché, inanimé, est embarqué dans une voiture, qui reviendra deux heures plus tard sans lui. C’est la dernière fois que le jeune résistant est vu. Camille Leclanché a été arrêté quelques semaines plus tôt, le 15 janvier 1944 à La Bourboule, en compagnie de Raymond Labaune, un autre résistant. Emprisonné dans un premier temps à Clermont-Ferrand, il est emmené à Vichy dans les locaux de la Sipo-Sd à l’Hôtel du Portugal. Malgré les repérages effectués par ses compagnons d’armes, il s’avère impossible de le faire évader. Près de 75 ans après la Seconde Guerre mondiale, le nom de Camille Leclanché demeure inscrit dans le paysage clermontois. Mais qu’est-il arrivé à Camille Leclanché ? La collection Cin’éduc-Ciné doc 63, proposée par le service éducatif des Archives départementales du Puy-de-Dôme, offre aux enseignants et aux amateurs d’histoire un deuxième numéro consacré au résistant Camille Leclanché. De son refus de partir au STO à son engagement au sein de la Résistance, le film s’attache à retracer le parcours de ce jeune clermontois, devenu une figure emblématique.

 

Contenu de la clé USB :

Le film (webdoc interactif ou simple narration)

Les focus (entretiens avec Françoise Fernandez et Sophie Leclanché)

Les fiches documentaires (Clermont en juin 1940, les Mouvements Unis de Résistance)

Les pistes pédagogiques (les Chantiers de Jeunesse, le STO, la presse résistante locale)

Album illustré : biographies des « figures autour de Camille »

 

Références complètes de l’ouvrage

Retrouvez les inventaires des Archives départementales du Puy-de-Dôme