Article : Lieux abandonnés. La Haute-Provence au fil du temps

Une publication des Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, 2020, 159 pages

 

En 1939, les Basses-Alpes sont devenues le « pays des villages fantômes », selon le journaliste Georges Sadoul qui les parcourt ! Car, en un siècle, entre 1850 et 1950, en plein exode rural, leur population s’est réduite de moitié : individus et familles déguerpissant des villages et hameaux, rêvant d’un monde meilleur. Si, aujourd’hui, des initiatives rendent à la vie des lieux autrefois oubliés, la terre porte toujours les stigmates de ce passé : les ruines.

Armé de son appareil photographique, Pascal Hubert s’est lancé sur les chemins à la découverte de vestiges quelquefois envahis par la végétation. Il en offre de poétiques images, et révèle de ténus indices du passé : une pierre tombale délaissée, une vieille porte qui chancelle, plus loin un antique chemin pierreux ou une serrure centenaire, le fragment d’une pierre, le lierre qui s’élance le long d’un mur… Les textes qui accompagnent les clichés en racontent les histoires. Une histoire qui éclate de couleurs et de lumières.

Cet ouvrage est organisé en deux parties. Une première propose une étude de l'exode rural et de la désertification des campagnes ; une seconde des images de lieux oubliés, en ruines ou, pour quelques-uns d'entre eux, en voie de restauration. Elles sont accompagnées de courts textes et d'une localisation à partir du cadastre napoléonien datant de la première moitié du XIXe siècle.

 

Références complètes de l'ouvrage