Contenu éditorial simple : Femme en pays d'Aude (du Néolithique à nos jours)

Une publication des Archives départementales de l'Aude, 2016, 167 pages

 

Pendant longtemps et malgré le travail pionnier de quelques historiennes, l'histoire produite et enseignée a été une histoire écrite au masculin, récit de l'histoire des hommes composé par des hommes pour des hommes. Depuis une trentaine d'années, l'invention d'une histoire des femmes et du genre a considérablement modifié notre approche, créant de nouveaux sujets et objets d'histoire (maternité, corps, féminisme, etc.), introduisant plus largement la sphère privée dans le champ historique.

L'exposition présentée par les Archives départementales ne saurait traiter de manière exhaustive le sujet mais s'efforce de montrer comment, au cours des siècles, les femmes sont parvenues à conquérir un nouveau statut juridique, économique, social et politique qui leur permet désormais de s'affirmer les égales des hommes. Ce combat en faveur de l'égalité des sexes et des droits des femmes, on le désigne communément par le terme « féminisme ».

La choix a été fait d'évoquer l'histoire et la vie des femmes sur le long terme, du Néolithique aux années 1980, montrant ainsi l'évolution du statut social de la femme, sa conquête du droit à l'enseignement et son entrée dans la sphère publique, et mettant en lumière le rôle que jouèrent en ces domaines quelques personnalités féminines audoises, comme Dame Carcas, Françoise de Cézelly, Marie de Calages, Marie-Claire de Catellan, Marie Petiet, Maria Sire, Jeanne Philbert, dite Magali, ou Jeanne Establet, alias Jeanne la Noire.

 

Références complètes de l'ouvrage