Contenu éditorial simple : 1940-1945. Des angevins en résistance

Une publication des Archives départementales du Maine-et-Loire, 2016, 221 pages

 

L'histoire de la Résistance dans le département de Maine-et-Loire reste en partie à écrire. On ne peut qu'être frappé par le ton sans concession avec lequel, au moment de la Libération, les nouvelles autorités administratives dénoncent les carences de la Résistance locale. Or, s'il est vrai qu'en terme de résistance organisée et à plus forte raison armée – c'est-à-dire apte à participer au processus de libération – cette vision est conforme à la réalité, il importe cependant, en profitant des derniers acquis de la recherche sur le sujet, de revisiter cet apparent constat de carence.

Car, au-delà de son apparente faiblesse à la Libération, la Résistance et les résistant(e)s ont pourtant bien existé en Anjou. C'est donc cette réalité des différents lieux et milieux de la Résistance départementale qu'il convient ici de présenter. On constate alors qu'elle revêt quelques traits caractéristiques : des premières manifestations assez précoces, une activité de renseignement prédominante, une année 1943 point d'orgue et chant du cygne de la Résistance locale et une faiblesse structurelle de la lutte armée.

A l'heure du 70e anniversaire de la fin de la Seconde Guerre mondiale, c'est cette histoire que raconte ce livre à l'aide d'une base de données inédite de plus de 1 700 résistant(e)s et Français Libres d'Anjou, qui fait l'objet d'une première publication partielle en fin d'ouvrage. La méthode travail retenue a privilégié ce qui caractérise le mieux les réalités d'une Résistance angevine sans doute, pour partie, sous-évaluée à la Libération et depuis cette date.

 

Références complètes de l'ouvrage

Retrouvez les inventaires des Archives départementales du Maine-et-Loire