Jos Jullien, une vie gravée en Vivarais

Une publication des Archives départementales de l’Ardèche, 221 pages, 2010

Toute une vie bien remplie ! C’est ce que l’on peut dire de l’existence de Jos Jullien (1877-1956), né à Tournon et qui vécut à Joyeuse, dans le bas-Vivarais – où il fut maire de nombreuses années.

Médecin de profession, il entreprit des recherches innovantes qui lui permirent d’être lauréat de l’Académie de médecine. Préhistorien, il effectua des découvertes et devint le premier Ardéchois admis à la Société préhistorique de France. Fin lettré, homme de plume à l’occasion, c’est pourtant l’œuvre de dessinateur et de graveur qu’il nous laisse qui semble la plus essentielle dans ce parcours d’une rare intensité. Encouragé par son ami poète et éditeur Charles Forot, pour qui il orna maints ouvrages, il réalisa notamment une série de portraits d’écrivains saisissants, où il dévoile ses goûts profonds : Casanova, Stendhal, Rimbaud (dont il illustra Une Saison en enfer), Ramuz, et beaucoup d’autres. Grâce au fonds Forot, conservé aux Archives départementales de l’Ardèche, cet héritage est préservé de l’oubli. Les principaux éléments de la vie de Jullien sont ici présentés, particulièrement sa création artistique et littéraire. Quelques-unes de ses écrits tentent de mieux cerner la personnalité de ce Vivarois hors du commun.

« En qualité d’aîné, je puis vous confier que le contact permanent avec les choses de l’art et de la littérature n’a pas du tout nui à ma carrière. qu’au contraire, j’ai trouvé dans cette évasion vers des zones désintéressées un grand ressort, un réconfort même. » (Jos Jullien, Lettre à Paul Gay, 9 mai 1926)

Références complètes de la publication