Contenu éditorial simple : Lorient, souvenirs sans images

Une publication des Archives municipales de Lorient, 2016, 55 pages

 

Les archives municipales conservent plus de trois kilomètres linéaires de documents. C’est dire que les matériaux existent pour écrire l’histoire de Lorient. Des événements sont toutefois peu documentés ou dépourvus d’iconographie, généraux de grandes frustrations, exacerbées lorsque l’on s’apprête à célébrer les 350 ans de la ville ! Ainsi est née l’idée de compenser ces manques en créant des images, non pas en fabriquant des faux, mais en imaginant ou en interprétant des faits, en s’inscrivant dans une démarche artistique Le dessin permet ce voyage dans le temps et la gravure est apparue appropriée pour cet exercice singulier, s’agissant du seul moyen de médiatiser l’image jusqu’à l’invention de la lithographie en 1796. Le défi a été relevé brillamment par l’école d’art. 30 événements se situant entre 1709 et 1966 ont été traités par les étudiants de deuxième année dans des styles très différents comme en témoignent les 42 gravures du présent livret, qui va du sacrilège de Giuseppe Grapallo (il vole deux ciboires en argent dans l'église de la ville en 1710) jusqu'à l'évocation de la prison Frébault, fermée en 1982, en passant par les épidémies de choléra qui touchent la ville entre 1832 et 1893 et par la visite du Buffalo Bill's Wild West en 1905.

 

Références complètes de la publication