Contenu éditorial simple : Besançon de papier. Projets d’urbanisme oubliés du XVIIIe à la fin du XXe siècle

Une publication des Archives municipales de Besançon, 2017, 115 pages 

 

Les Archives municipales nous proposent une promenade dans un Besançon rêvé, à travers des projets urbains plus ou moins ambitieux, plus ou moins fantaisistes, qui sont restés à l’état de plans. Si la trentaine de projets d’urbanisme présentée dans ce catalogue d'exposition émane principalement de l’administration municipale, certains sont issus de fonds privés (architectes, sociétés immobilières, particuliers). Dessins, études urbanistiques, programmes d’aménagement, délibérations municipales, esquisses, photographies, plans voire maquettes donnent à voir ce qui aurait pu être, et aurait alors modifié le visage de la ville.

En 1906, la Société des architectes du Doubs proposent un ambitieux programme urbain, visant à réformer intégralement la ville dans une optique hygiéniste (déjà présente dans les projets d’alignement de façades au temps des Lumières) : percée de rues, création de squares, développement de réseaux d’égouts. D’autres projets suivent les évolutions législatives, comme le plan d’extension et d’embellissement de Maurice Boutterin, à la suite des lois de 1919 et 1924. Si le caractère radical de ce projet a causé son abandon, il a toutefois permis une meilleure connaissance du tissu urbain, grâce à une campagne de vues aériennes. Certains points d’achoppement semblent hanter les urbanistes, comme l’église Saint-Maurice qui crée un goulot d’étranglement et qu’on a même envisagé de déplacer.

Ces projets ambitieux, bien que n'ayant pas donné lieu à des réalisations concrètes, sont témoins d'une réflexion approfondie sur la ville et du souci qu'elle soit source de bonheur pour ses habitants.