Contenu éditorial simple : Constant et Ernest Coquelin. L’art du comédien

Une publication des Archives et Bibliothèque municipales de Boulogne-sur-Mer, 2009, 103 pages

 

Il en va de la gloire des comédiens comme de celle des acteurs de cinéma : elle est aussi fulgurante qu’éphémère, aussi brillante qu’éclipsée par d’autres étoiles… filantes !

Et pourtant Boulogne peut s’enorgueillir d’avoir su – grâce à sa longue tradition culturelle – garder vivante la mémoire des frères Constant et Ernest Coquelin : oui, deux frères, bientôt surnommés l’Aîné et le Cadet, qui – issu d’un milieu modeste – côtoieront les Grands de ce monde, connaîtront la célébrité, fréquenteront acteurs et écrivains de cette fin de XIXe siècle. Magie du théatre, des « Feux de la rampe » qui n’exclut bien évidemment pas tous les drames de notre condition humaine… La tragédie et la comédie sont sœurs jumelles, et ils connurent l’une et l’autre. Leur Maître à tous deux, Jean-Baptiste Poquelin, dit Molière, ne leur avait-il pas montré que le rire et les larmes, la vie et la mort, étaient étroitement liés ?

Mais aujourd’hui, grâce à cet admirable travail en commun des Archives et de la Bibliothèque municipales, Constant et Ernest Coquelin sont ressuscités : que résonne donc les trois coups et que s’ouvre le rideau rouge !

 

Références complètes de l'ouvrage