Contenu éditorial simple : Portrait d’Arménie par un abbé normand, Gabriel Bretocq (1918-1922). De la Cilicie à la Principauté d’Antioche

Un ouvrage des Archives départementales de l’Eure, 2007, 190 pages

 

La Cilicie, terre de l’ancien royaume médiéval d’Arménie et refuge pour quelque deux cent mille Arméniens rescapés du génocide de 1915, a fait l’objet, de 1918 à 1922, d’un extraordinaire « reportage » : celui d’un chanoine normand, Gabriel Bretocq (1873-1961), mobilisé à la fin de la Première Guerre mondiale et affecté dans les anciennes provinces ottomanes du Liban, de Syrie et de Cilicie, sous contrôle français. Pour le compte des autorités militaires, le chanoine, passionné par la photographie, réalise une série de clichés sur plaque de verre destinés à montrer la richesse des territoires administrés par le France et à promouvoir les institutions françaises au Moyen-Orient. De ses pérégrinations, qui l’ont mené jusqu’en Palestine et en Égypte, Gabriel Bretocq a rapporté des images étonnantes de modernité et de sensibilité. Paysages, monuments, scènes de rue ou portraits, ces photographies constituent un témoignage exceptionnel sur les Arméniens de Cilicie juste avant leur exil.

 

Références complètes de l’ouvrage