Contenu éditorial simple : L'eau dans la ville. Puits et fontaines

Une publication des Archives municipales d'Annecy, 2003, 177 pages

 

Lieux de rassemblement et de bavardage, les fontaines et les puits furent pendant longtemps les salons du peuple, où l'on faisait et défaisait les réputations, où naissaient les rumeurs ; c'est là que se confiaient les secrets féminins et s'ébauchaient les relations amoureuses.

Mais l'investissement de l'habitation par l'eau courante, au début du XXe siècle, a généré une privatisation des activités autrefois collectives (puisage de l'eau, lavage du linge...). En perdant son caractère utilitaire, la fontaine est devenue un monument en soi, un élément décoratif ou d'animation. Elle a perdu du même coup son rôle social et une familiarité avec l'habitant qui s'exprimait d'abord par un rapport de proximité.

C'est ce lien, cette familiarité que cet ouvrage largement illustré vous invite à recréer avec les nombreuses fontaines réparties sur l'ensemble du territoire communal, comme avec les fontaines disparues, monuments familiers de nos ancêtres, condamnées par l'adduction d'eau ou sacrifiées à la circulation automobile.

 

Table des matières :

L'eau, source de symboles, de mythes et de légendes

La fontaine annécienne

L'eau dans l'agglomération romaine

La vocation militaire des premiers puits et fontaines de la « ville du Thiou »

Belle ou utile, la fontaine du XIXe siècle hésite

La multiplication des fontaines ornementales aux XXe et XXIe siècles

 

Références complètes de l'ouvrage