Contenu éditorial simple : Images interdites de la Grande Guerre

Une publication de la Direction de la mémoire, du patrimoine et des archives (Ministère de la Défense), 2014, 186 pages

 

Premier organisme de production d'images officielles, la Section photographique de l'armée (SPA, devenue aujourd'hui l'Etablissement de communication et de production audiovisuelle de la Défense, ECPAD) est créée le 9 mai 1915 pour appuyer la propagande d'Etat. Si certaines images font le tour du monde d'autres ne sortent pas de la section, victimes de la censure, tant parce que l'ennemi aurait pu y trouver des informations cruciales que pour éviter la démoralisation de l'arrière devant les horreurs de la guerre ou certaines attitudes « anti-patriotiques ».

Ce catalogue présente des images interdites à la diffusion pendant la Première Guerre mondiale, elles sont commentées en détail par des historiens et des sémiologues. Chaque image révèle des informations devant rester secrètes. Quelles sont-elles ? Quel est l'intérêt de l'Etat ? Quelles sont ces images, dont la révélation aurait mis en péril la France en guerre ? Ces photographies sont l'occasion de découvrir leurs conditions de production, le matériel utilisé, mais aussi des archives documentant leur histoire et le parcours des opérateurs de la SPA, comme Pierre-Marcel Lévi (1878-1953), Jacques Gabriel François Agié (1871-1932), Pierre Joseph Paul Castelnau (1880-1944), Louis Fernand Cuville (1887-1927), Georges Frédéric Gadmer (1878-1954), Stéphane Passet (1875-1941), Albert Samama-Chikli (1872-1934) et André Vergnol (1882-1972).

 

Références complètes de l'ouvrage

Retrouvez les inventaires du Service historique de la Défense