Contenu éditorial simple : Bègles dans la Grande Guerre. Des vies à l’arrière et sur le front

Une publication des Archives municipales de Bègles, de la Bibliothèque municipale et des services Affaires publiques, Culture et Communication, 2017, 34 pages

 

À la veille de la Première Guerre mondiale, Bègles est une ville pacifiste, soutenant Jean Jaurès contre la militarisation du pays. Les conseillers municipaux souhaitent que les parlementaires étudient un moyen d’éviter une confrontation militaire et protestent contre la campagne « d’excitation chauvine d’une partie de la Grande Presse ».

Mais l’esprit revanchard lié à la perte de l’Alsace-Lorraine de 1870 domine. L’assassinat de l’archiduc François-Ferdinand à Sarajevo, le 28 juin 1914, déclenche une crise diplomatique. Un vaste jeu d’alliances politiques et militaires entraîne les puissances européennes dans le conflit, la Triple Entente (Royaume-Uni, France, Russie) s’opposant à la Triple Alliance (Empire allemand, Autriche-Hongrie et Italie). Les différents protagonistes espèrent imposer par la force leurs prétentions économiques, politiques et nationalistes.

« Bègles dans la Grande Guerre », exposition (du 31 octobre au 18 novembre 2017) conçue à partir de documents d’archives, de prêts et de dons d’habitants de la commune recueillis lors de la Grande Collecte, dont cet ouvrage constitue le catalogue, rend hommage aux Béglais partis défendre la Patrie. Elle retrace la vie quotidienne des habitants de la commune pendant la Grande Guerre : effort de guerre, restrictions, installation d’hôpital auxiliaire, deuil des familles…