Contenu éditorial simple : 1917 : Nice l’Américaine

Une publication du service des Archives Nice Côte d’Azur, 2017, 41 pages

 

Le 6 avril 1917 fut une date importante pour l’Europe et un des tournants de la Première Guerre mondiale : les États-Unis entraient en guerre aux côtés des troupes franco-britanniques, affaiblies et presque épuisées après pratiquement trois ans de combats ardus contre l’Allemagne et ses alliés. L’arrivée dans les ports français des hommes de l’A.E.F. (American Expeditionary Forces) fut accueillie avec soulagement par la population éprouvée par la Grande Guerre.

Les Niçois connaissaient déjà les Américains : ceux des riches familles venant hiverner au XXe siècle à Nice et sur la Riviera. La lointaine Amérique – car les autochtones désignaient ainsi les États-Unis – était perçue comme une nation riche et puissante, qui, avec les hôtes britanniques, fournissait en hiver l’essentiel du revenu et des emplois de cette ville d’agrément.

Les hivernants américains étaient toujours moins nombreux que les Britanniques, mais plus ostentatoires. Les grands noms : Vanderbilt, Morgan, Cornell, Hamilton, Gordon-Bennett ou Jay Gould furent très présents dans la vie sociale, caritative et sportive de Nice au XIXe siècle, non seulement grâce à leurs largesses, mais aussi par leur influence novatrice. Si leurs signatures ne comportent pas de titres par naissance, ils porteront fièrement les nombreuses décorations qui, comme la Légion d’honneur, récompensaient leurs efforts et leur générosité.

L’arrivée des tout premiers Américains correspondait au pic mondial des maladies respiratoires ; mais, très rapidement, ces visiteurs vinrent à Nice tout simplement pour des séjours d’hiver et participer à la vie mondaine de la haute société européenne réunie dans « la Capitale d’Hiver ».

 

Références complètes de l'ouvrage

Retrouvez les inventaires des Archives de Nice Côte d'Azur