Contenu éditorial simple : Ivry bombardée : hiver 1943 / Été 1944

Une publication du service Archives-Patrimoine de la ville d’Ivry-sur-Seine, 2017, 13 pages

 

Durant la Seconde Guerre mondiale, la guerre s'est immiscée avec une ampleur inédite au sein des sociétés civiles. Les agglomérations, en particulier leurs infrastructures de transport et leur tissu industriel, sont devenues des cibles stratégiques de premier plan dont la destruction a transformé des zones densément peuplées en terrain d'opérations militaires.

La France n'a pas échappé à cette réalité. De 1939 à 1944, elle a été le second pays d'Europe de l'Ouest à avoir subi le plus de bombardements aériens. Des villes comme Rouen, Le Havre ou Brest ont été détruites dans le cadre de la lutte pour la libération du territoire. A l'image de Boulogne-Billancourt, de nombreuses communes de banlieue parisienne à fort caractère industriel ont également été touchées par les raids aériens. Le 31 décembre 1943 par les Alliés, puis le 26 août 1944 par l'armée allemande, Ivry-sur-Seine est à son tour bombardée. Les conséquences humaines et matérielle de ces deux raids ont été considérables. Intervenant à seulement huit mois d’écart, les deux attaques diffèrent pourtant par leurs auteurs et les objectifs visés. De nombreuses photographies et archives inédites apportent un nouveau regard sur cet épisode méconnu du passé ivryen.

Cette brochure a été conçue dans le cadre de l’exposition Ivry bombardée : hiver 1943 / Été 1944 inaugurée lors de la Semaine de la mémoire 2017 et réalisée par le service Archives-Patrimoine en collaboration avec la classe de 3e 2 du collège Henri Wallon.