Contenu éditorial simple : Maurice Passemard. L’itinéraire d’un jeune stéphanois pendant la guerre

Une publication réalisée avec la collaboration des Archives municipales de Saint-Étienne, 2016, 221 pages

 

Maurice Passemard à 15 ans lorsque la Seconde Guerre mondiale éclate le 3 septembre 1939. Ses parents sont commerçants, il va au Lycée, joue au football et dessine à ces heures perdues. Un adolescent de Saint-Etienne comme les autres. Pourtant, de 1939 à 1945, Maurice va grandir bien plus vite que les jeunes hommes de son âge.

L’étudiant aux Beaux-Arts et sympathisant de la Résistance devient, en 1944, ouvrier aux usines Barrouin pour échapper au Service du travail obligatoire (STO). Le 26 mai 1944, lorsque Saint-Étienne est bombardée, Maurice Passemard parcourt la ville des jours durant comme pompier volontaire : éteindre les incendies, porter secours aux blessés, s’occuper des sinistrés. À la libération de la ville, fin août 1944, il s’engage dans l’armée française. Maurice se bat ainsi dans les Alpes de l’hiver 1944 au printemps 1945.

Ces expériences diverses qui font mûrir rapidement ont toutes un point commun : Maurice Passemard les a dessinées. Le soir, après l’usine, au repos après avoir secouru la population bombardée ou dans une casemate d’un fort alpin, l’ancien étudiant aux Beaux-Arts sort son carnet et ses crayons pour redonner des couleurs à un pays et une population qui vivent et se battent toujours et encore.

Cet ouvrage n’est pas l’histoire d’un Résistant stéphanois. C’est l’itinéraire dessiné d’un jeune Stéphanois pendant la Seconde Guerre mondiale.

 

Références complètes de l'ouvrage