Contenu éditorial simple : Entre ciel, mer et terres : l'île monastique de Lérins (Ve - XXe siècle)

Une publication des Archives départementales des Alpes-Maritimes, 2017, 272 pages

 

Fondé par Honorat au début du Ve siècle, Lérins est l'un des tout premiers monastères dont on ait trace pour l'Occident. Ce « désert-île » abrite alors des ascètes qui s'orientent progressivement vers la vie commune. Le succès de ce type d'expérience et de spiritualité lérinienne fait de l'île un haut lieu du monachisme, rayonnant, dans le haut Moyen-Âge, en Gaule et dans toute l'Europe. Malgré plusieurs interruptions, la vie monastique y renait sans cesse : à l'époque de Charlemagne, autour de l'an mil ou encore au milieu du XIXe siècle.

La vitalité du monastère se traduit à partir du XIe siècle, à la faveur de nombreuses donations émanant de l'aristocratie féodale, par la constitution d'un important patrimoine. Dès lors et jusqu'à la fin de l'Ancien Régime, Lérins est étroitement lié au continent, et plus particulièrement à la Provence où les moines possèdent seigneuries, terres et églises. L'abbaye est parfois l'objet de convoitise pour les puissants, tandis que, située sur un île à l'entrée du Golfe-Juan, elle occupe une place stratégique dans les conflits méditerranéens.

Espace sacré, borné par plusieurs lieux de culte, l'île Saint-Honorat attire la dévotion des fidèles et mobilise les pèlerins. Sa sécularisation à la Révolution et le démantèlement du patrimoine abbatial au profit de particuliers font naître des relations nouvelles avec le continent : c'est l'essor d'une curiosité pour un ensemble architectural remarquable et, en corollaire, le développement de son attrait touristique. En 1869, l'installation d'une communauté cistercienne marque le retour du clergé régulier sur l'île.

En décryptant les textes anciens (ouvrages spirituels, Vies de saints lériniens, archives) ainsi que des premières représentations iconographiques, en interprétant le paysage monumental de l'île et ses vestiges récemment révélés par l'archéologie, cet ouvrage retrace l'histoire de l'île Saint-Honorat de Lérins, dont la vocation religieuse inscrite dans la longue durée constitue un cas exceptionnel dans l'histoire du monachisme. Il analyse les multiples facettes de son influence dans la société provençale et dans le monde occidental.

 

Références complètes de la publication