Contenu éditorial simple : Scènes de crime. Enquêtes aux Archives

Une publication des Archives départementales du Morbihan, 2017, 27 pages

 

Crime passionnel, parricide, infanticide, banditisme, empoisonnement. Autant de crimes qui interrogent à la fois sur la violence dans la société morbihannaise à un instant précis et sur la justice rendue.

À travers le catalogue de cette exposition, qui est proposée aux Archives du Morbihan du 27 novembre 2017 jusqu’au 16 septembre 2018, le visiteur est immergé au cœur de dix enquêtes criminelles du Morbihan survenues entre le XVIIIe et le XXe siècle. Il se tient tour à tour à la place de l’enquêteur, d’un juge et, peut-être, l’espace d’un instant, à la place de l’accusé(e)…

Au même titre que d’autres départements de France, le Morbihan a été le théâtre de nombreuses affaires criminelles. On relève ainsi des crimes passionnels, des crimes crapuleux, des infanticides… Plus largement, ces crimes sont le reflet des évolutions du territoire et de la société. L’exode rural donne naissance à des quartiers populaires urbains d’où surgit une délinquance nouvelle. De même, les multiples crimes qui touchent les campagnes morbihannaises mettent en relief les convoitises que suscite l’argent caché par des paysans à leur domicile, à une époque où le système bancaire est très peu développé.

Par ailleurs, l’alcool, véritable fléau, n’est jamais vraiment absent des prétoires morbihannais. La sortie de la messe dominicale, les noces, les foires, les marchés sont autant d’occasions de se réunir dans les cabarets et s’enivrer. Ces affaires frappent donc les consciences car elles mettent en évidence les travers de la société et ses injustices. Elles permettent également d’observer l’évolution des pratiques policières et judiciaires, comme le recours de plus en plus systématique à la science pour assister les enquêteurs. Mais aussi, la mise en place de peines de plus en plus individualisées et clémentes.

 

Références complètes de l'ouvrage