Contenu éditorial simple : Voyage au nom de la Mémoire à Berlin

Une publication des Archives départementales de l’Aude, 2016, 99 pages

 

Le Département de l’Aude a toujours eu à cœur de développer chez les jeunes la conscience citoyenne. Plus que jamais aujourd’hui, il est légitime et nécessaire de faire appel à l’Histoire et de satisfaire au devoir de mémoire pour ouvrir la jeunesse sur le monde, lui apprendre le respect de la diversité et lui faire partager les valeurs républicaines et démocratiques qui fondent notre culture humaniste.

Créé en 1961 par le ministre de l’Éducation nationale, à la suite d’initiatives de la Confédération nationale des Combattants Volontaires de la Résistance (CNCVR), de la Fédération nationale des Déportés et Internés de la Résistance (FNDIR) et de l’association « Le Réseau du Souvenir », le Concours National de la Résistance et de la Déportation offre aux jeunes l’opportunité d’approfondir leurs connaissances sur certains aspects fondamentaux de l’histoire de la Seconde Guerre mondiale, tout en leur donnant l’occasion de réfléchir à la dimension civique de ces événements.

Créé en 1998, à l’initiative de Marcel Rainaud, président du Conseil général de l’Aude, le « Voyage au nom de la Mémoire » est destiné à faire connaître aux jeunes de 14 à 18 ans, lauréats audois du Concours National de la Résistance et de la Déportation, les réalités de la Seconde Guerre mondiale, en leur faisant découvrir des lieux de mémoire liés à ce conflit : camps de concentration et centres d’extermination, villages martyrs, musées mémoriaux de la Résistance et de la Déportation. Des rencontres avec des anciens combattants, des résistants et des déportés sont organisées ; des commémorations et des moments de recueillements sont prévus.

Depuis la mise en œuvre de ce voyage, les jeunes Audois ont eu l’occasion de visiter des sites emblématiques du second conflit mondial, notamment Oradour-sur-Glane, le plateau des Glières, le Mont-Valérien, le camp de concentration du Struthof en Alsace, la Maison des enfants d’Izieu, le Centre d’Histoire de la Résistance et de la Déportation de Lyon. Trois voyages ont été organisés à l’étranger : en 2001 la visite du camp de concentration de Dachau en Allemagne ; en 2012 en Italie, au camp de concentration de Fossoli ; en 2013 en Belgique, au fort de Breendonk.

En 2015, soixante-dixième anniversaire de la fin de la fin de la Seconde Guerre mondiale, le Département de l’Aude a choisi Berlin comme destination du 18e voyage au nom de la Mémoire. Berlin est en effet un lieu hautement symbolique. Capitale du Troisième Reich, la ville fut le point de cristallisation de la Guerre froide avant de devenir le cadre de la réunification de l’Allemagne et de l’Europe.