Contenu éditorial simple : 14-18. Combats de femmes

Une publication des Archives départementales du Pas-de-Calais, 2016, 20 pages

 

Du front occidental de la mer du Nord au Chemin des Dames, la Grande Guerre a profondément marqué nos territoires. Des millions d’Européens et principalement le public britannique, témoignent d’un intérêt pour cette histoire partagée. La Grande Guerre et son centenaire sont l’objet d’une actualité importante, plaçant l’Eurorégion au cœur de nombreux enjeux mémoriels et de projets culturels et touristiques ambitieux.

Le programme européen Interreg IVA des 2 Mers « Great War : Between the Lines » valorise le tourisme de Mémoire lié à la Grande Guerre et permet de préparer cet euro-territoire aux commémorations du Centenaire de la Première Guerre mondiale entre 2014 et 2018. Ce programme réunit 15 partenaires du County Council of Cambridgeshire à Brighton and Hove, aux Provinces d’Anvers et de Flandre Occidentale, aux Départements de l’Aisne, de la Somme, du Nord et du Pas-de-Calais.

Ensemble, ils ont notamment contribué à la réalisation d’une série d’expositions itinérantes traitant chacune des nombreux aspects de la Grande Guerre : la présence des soldats britanniques, la famille, la guerre totale, la musique, etc. Le but de ces expositions est de proposer à un large public d’aborder les commémorations de la Grande Guerre à travers plusieurs thèmes.

L’attribution de la thématique des femmes au Pas-de-Calais se justifie par le fait que le Département ait connu une coupure en trois zones : de la zone de front à la zone occupée jusqu’à l’arrière, les femmes de toutes conditions voient leur quotidien bouleversé par la guerre. En l’absence des hommes, chacune s’adapte à travers différents rôles : épouses, réfugiées, marraines de guerre, infirmières (comme Vera Brittain ou la reine Elisabeth de Belgique), victimes du joug allemand, espionnes et résistantes (Emilienne Moreau, Louise de Bettignies), ouvrières à la ville comme à la campagne, femmes de toutes nations au service des forces armées, veuves (comme Blanche Maupas) ou encore orphelines. Au-delà des monuments leur étant consacrés, la participation des femmes à l’effort de guerre va entraîner une remise en question de leurs droits sociaux, déjà entrepris depuis la Belle Époque et perdurant jusque dans les Années folles.

 

Retrouvez les inventaires des Archives départementales du Pas-de-Calais