Contenu éditorial simple : Une lutte pour la République, les combats de la Résistance contre l’occupant en Corrèze. 1940-1944

Dossier pédagogique conçu et réalisé par le Service éducatif des Archives départementales de la Corrèze, 2016

 

Le choc de la débâcle de 1940 amène à une remise en cause radicale d’une république apparemment consolidée par la victoire de 1918, mais que les crises des années 1930 ont fragilisée. Le régime de Vichy, fossoyeur de la démocratie et de la IIIe République, développe dès son avènement un discours violemment antirépublicain. Le nouveau régime fait disparaître les symboles et renie les valeurs de la République.

Après qu’elle a été balayée par le vote des pleins pouvoirs à Pétain le 10 juillet 1940 et remplacée par l’État français, la défense de la République se replie dans la Résistance.

L’histoire de la Résistance est celle d’une redécouverte progressive de l’idéal républicain. Les valeurs de la République n’occupent cependant qu’une place modeste dans les motivations des premiers résistants à côté de refus de la présence de l’occupant et de la lutte contre le fascisme. Ce n’est qu’à partir de l’été 1941 que la lutte contre Vichy et la réaffirmation de l’idée républicaine deviennent une priorité pour la Résistance intérieure. En 1942 à son tour, la France libre fait de la restauration d’un régime démocratique son principal objectif, de Gaulle modérant sa critique de la IIIe République pour fédérer autour de son combat les résistants de tous horizons politiques. En Corrèze, comme dans tous les territoires français où la Résistance est puissamment implantée, la République devient le dénominateur commun entre les différents mouvements de résistance.

En écho aux programmes d’histoire-géographies de 3e et de Première, ce dossier pédagogique propose ici aux élèves d’appréhender la lutte menée pour la République et ses valeurs, l’organisation du combat mené par les résistants corréziens contre l’occupant nazi ainsi que la refondation républicaine.