Contenu éditorial simple : Paléographie. Petit guide d’initiation

Une publication des Archives départementales du Tarn, 2013, 32 pages

 

Ce guide s’adresse aux débutants et aux amateurs, et il n’est pas dans notre propos de faire une histoire de l’écriture. Il s’agit d’être avant tout pratique en attirant l’attention sur les difficultés les plus courantes que chaque lecteur ne manquera pas de rencontrer lors de la consultation de documents d’Ancien Régime, plus particulièrement entre le XVIe et le XVIIIe siècle.

Le meilleur outil du paléographe amateur est l’œil : l’observation répétée permet de repérer les habitudes, le geste d’un rédacteur, ce qui est utile lorsque, par exemple, on entre dans les actes d’un même notaire. Les tendances de l’écrit pour une période donnée ne suppriment pas les variations de l’écriture ; la personnalité du scribe, son âge, la fréquence de son activité, ses aptitudes, la qualité du support et de l’instrument utilisé mais aussi les influences extérieures (l’italique par exemple) sont autant de facteurs personnalisant l’écriture. « Il y a des caractères propres à une culture mais également au scribe qui l’exprime ».

 

Pour aller plus loin, consultez le guide sur la paléographie disponible sur francearchives.fr