Contenu éditorial simple : Cannes occupée, 1942-1944

Une publication des Archives municipales de Cannes, 2017, 17 pages

 

L’année 1942 marque une rupture avec le statu quo établi avec l’occupant allemand. En réponse au débarquement des Alliés en Afrique du Nord (Opération Torch le 8 novembre 1942), les Allemands envahissent la Zone Sud le jour anniversaire de l’armistice de la Première Guerre mondiale, le 11 novembre. La zone Sud-Est est occupée par les Italiens. La flotte militaire de l’Armée française, à Toulon, se saborde le 27 novembre.

À Cannes, la population augmente : 54 000 résidents en 1941 sans compter les 10 000 touristes quasi permanents. Les entreprises se maintiennent, grâce aux commandes du Ministère de l’Armement, pour 602 salariés des Aciéries du Nord et 929 salariés de la SNCASO (Société nationale des constructions aéronautiques du Sud-Ouest). La guerre paraît lointaine et pourtant trois bombardements ont déjà eu lieu : le 13 juin 1940, la Croisette est bombardée par l’aviation italienne, le 4 septembre 1941 c’est le tour du quartier Saint-Cassien, proche de l’aérodrome, et le 12 avril 1942, le quartier de l’hôtel de Provence est visé par l’aviation britannique.

Les hôtels et les cliniques sont réquisitionnés par l’Armée française dès 1940 pour les soldats malades et pour accueillir les réfugiés (venant du Nord, de Menton). Les hôtels sont privilégiés pour le ravitaillement, alors que la ville affronte un véritable afflux de réfugiés. La taxe de séjour rapporte encore un million de francs en 1942.

Le Palm Beach rouvre en 1942, le Casino municipal et le Sporting-Club programment spectacles et concerts… Des galas sont organisés par les vedettes de l’époque au profit des cantines populaires et de la Maison du prisonnier. Des conférences portent sur les préoccupations de la guerre (Légion, Collaboration). Des cours de langue allemande sont dispensés par le groupe Collaboration en mars 1942 (groupe favorable à l’occupant nazi).

Mais l’espoir de pouvoir organiser le Festival du Film, prévu en 1939, est définitivement abandonné : le matériel est vendu en 1942. Ce catalogue d'exposition vous permet de retrouver ces événements, et bien d'autres, de l'histoire de Cannes entre 1942 et 1944.

 

Retrouvez les inventaires des Archives municipales de Cannes