Contenu éditorial simple : Les beaux dimanches d’Édouard Cornet. Photographies, 1900-1928

Une publication des Archives municipales de Marseille, 2017, 175 pages

 

Édouard Cornet (29 mars 1861-28 décembre 1930), vitrier installé en 1881 à Marseille, ville alors en plein essor industriel, pratique la photographie en amateur éclairé. Trouvant son inspiration dans le cercle familial et amical, il fixe paysages, ambiances, amitiés et visages avec une intuition de modernité et un regard curieux et aiguisé.

Les clichés présentés dans cet ouvrage, issus du vaste fonds photographique entré aux Archives de Marseille par la volonté de ses descendants, nous plongent dans le monde heureux d’un prospère entrepreneur marseillais du début du XXe siècle. Accompagnées de textes inédits de chercheurs et d’archivistes qui permettent de mieux cerner toute leur justesse technique, documentaire et esthétique, ces images nous emmènent à travers la Provence et au-delà, sur un territoire que les Marseillais de cette époque arpentent aisément.

Excursions (Cornet devient rapidement membre de la Société des excursionnistes marseillais, fondée en 1897), événements (Marseille pendant la Grande Guerre, la visite en 1919 de l'Alsace libérée, où il est né), vie familiale et portraits composent un album de famille attachant, l'œuvre surprenante d’un amateur averti, riche d’images fortes, vivantes, qui résonnent aujourd’hui par leur évidence et leur proximité. Édouard Cornet, acteur et témoin d’une vie aisée, nous invite à partager ses dimanches : racontant le plaisir de promenades urbaines et champêtres, son aventure photographique nous révèle une aspiration toujours actuelle, celle de savoir regarder.

C'est après le décès de leur père que les quatre frères et soeurs Cornet ont fait don en 2004 aux Archives de Marseille de la collection photographique de leur grand-oncle Edouard. La collection se compose de 1 930 plaques de verre au format 13x18 cm majoritairement négatives, dont 25 vues stéréoscopiques. Un don de 179 tirages a complété l'ensemble en 2010. Les pochettes et les boîtes d'origine portent des légendes succinctes et révèlent qu'Edouard Cornet a trié et organisé sa collection originelle. Le classement et l'inventaire ont été terminés en 2015 et le fonds a été numérisé, deux étapes sans lesquelles aucune valorisation ne serait possible.