Contenu éditorial simple : Les Américains en Anjou (1917-1919)

Un dossier du service éducatif des Archives départementales du Maine-et-Loire, 2018, 8 pages

 

Deux millions de soldats américains vont participer au conflit sur les différents fronts. En Anjou, les premiers sammies fraîchement débarqués à Saint-Nazaire ne font que passer en juillet 1917, le département n’étant qu’une base arrière pour les troupes américaines.

Bientôt s’installent, de façon permanente en Maine-et-Loire, des casernements pour l’instruction des artilleurs et des sapeurs américains, ainsi qu’un hôpital destiné aux blessés américains au séminaire Mongazon. Se croisent alors des destins d’infirmières américaines arrivant à Angers et d’instructeurs angevins partant aux États-Unis pour former des officiers encore trop peu aguerris.

L’accueil des autorités et des populations angevines est d’abord très favorable à ces troupes venues défendre la Patrie, apportant avec elles la promesse d’un commerce fructueux pour les communes. Mais cette sédentarisation n’est pas sans désagrément. Une fois l’armistice signé, cette présence parfois tapageuse de milliers de jeunes hommes provoque frictions et agacements, notamment à Angers. Le départ des derniers soldats américains en juillet 1919 est vécu comme un soulagement, et marque le retour définitif de la paix.

Ce numéro 32 des dossiers du service éducatif des Archives départementales du Maine-et-Loire est gratuit : à commander sous format papier ou à télécharger sous format numérique.

 

Retrouvez les inventaires des Archives départementales du Maine-et-Loire