Contenu éditorial simple : Tours. Mémoires du tramway

Une publication des Archives municipales de Tours, 2013, 68 pages

 

Les transports urbains sont apparus tardivement dans l’histoire, car les distances à parcourir en ville restent faibles durant des siècles. Le citadin assure donc ses déplacements à pied, ou à cheval, ce dernier étant l’apanage des plus aisés. Les transports publics de louage apparaissent à Paris, en 1662, à l’initiative de Blaise Pascal. Au XVIIIe siècle, ils prennent l’appellation de fiacres. Le premier service de transport public sous forme de navette par voiture à cheval est créé à Nantes en 1825. Il est baptisé « omnibus », c’est-à-dire « pour tous ». Devant un tel succès, système gagne rapidement les centres-villes : Paris en 1828, Le Havre en 1832, Lyon en 1837, Bordeaux en 1854, Tours en 1859.

Mais la circulation des omnibus est difficile sur les chaussées en mauvais état. Pour assurer un roulement plus régulier des voitures, le rail fait son apparition à New-York en 1832. Ce nouveau système, dénommé « tramway » est bientôt amélioré par l’encastrement du rail dans la chaussée. Dès lors, cette invention connaît un développement rapide dans les villes, notamment en Europe. Le premier tramway européen est installé à Paris en 1855. Après 1870, plusieurs villes françaises décide de se doter de cet équipement : Le Havre, Lille, Nancy en 1874, Marseille et Versailles en 1876.

Cet ouvrage présente l'histoire du tramway à Tours, inauguré le 6 mai 1877, et de ses différentes lignes, jusqu'à son remplacement en 1949 par des trolleybus, eux-mêmes victimes de la modernité en 1968, et sa renaissance en 2013.

 

Références complètes de l’ouvrage