Contenu éditorial simple : Oubliés de l’histoire ? De Louviers à Jargeau : l’internement des Tsiganes eurois pendant la Seconde Guerre mondiale

 

Ce livret de 24 pages consacré aux Oubliés de l’histoire ? De Louviers à Jargeau : l’internement des Tsiganes eurois pendant la Seconde Guerre mondiale résulte du travail mené par le service des archives de la communauté d’agglomération Seine-Eure avec neuf élèves du lycée Marc-Bloch du Val-de-Rueil, dans le cadre d’un dispositif de parcours d’excellence « Dispositif Horizons ». Ce dispositif s’adresse à des élèves volontaires, issus de l’éducation prioritaire, pour développer des compétences nouvelles.

S’appuyant sur des documents provenant de la communauté d’agglomération Seine-Eure, des Archives départementales de l’Eure et des Archives municipales de Louviers, les élèves ont étudié l’historique du camp d’internement de Louviers et le parcours des Tsiganes qui y furent internés de novembre 1940 à mai 1941, avant d’être dirigés vers le camp de Jargeau (Loiret).

Préfacé par Denis Peschanski, le livret, très bien illustré, comprend de petits articles rédigés par l’archiviste, les élèves et des historiens. Il traite tout d’abord de l’internement en France des Tsiganes – qui appartiennent à la catégorie administrative des « nomades » – pendant la Seconde Guerre mondiale, puis des conditions de vie dans les camps de Louviers et de Jargeau. Après une analyse plus statistique des nomades eurois (âge, origine géographique…), des portraits personnels sont dressés : Jules Sautier, Joseph Waiss, Rachelle Léger ou bien Clément Henry, qui, tous, sont internés avec des membres de leur famille (épouse, enfants, frère…). Sont reproduits des portraits, des fiches d’interné, des extraits de lettre. Enfin des « orientations de recherche » permettent de poursuivre la découverte du sujet.

L’ouvrage a été présenté lors de la journée organisée le 17 mars 2018 en mémoire de l’internement des Tsiganes à Louviers, et qui fut marquée en particulier par la pose d’une stèle commémorative sur le site même du camp.

Ce petit ouvrage très soigné est un bel exemple du travail collaboratif fructueux qui peut être mené entre archivistes, élèves, enseignants et historiens.


Pour aller plus loin : de nombreuses références sur les camps d’internement sont disponibles sur FranceArchives.