Contenu éditorial simple : 1968 : le Mai angevin

Un dossier pédagogique du service éducatif des Archives départementales du Maine-et-Loire, 2018, 7 pages

 

Cinquante ans après les événements, les historiens conjuguent Mai 68 au pluriel. Face à un Mai 68 parisien bien connu, le Mai angevin forme le miroir à multiples facettes d’une société en pleine mutation. Ni pavés, ni barricades dans les villes du Maine-et-Loire mais une conjonction intense de manifestations, de grèves et d’occupations d’usines émanant de milieux professionnels et sociaux très divers : des agriculteurs déclassés aux syndicats ouvriers guettant la crise, des étudiants aux parents d’élèves inquiets pour leur avenir, des catholiques aux mouvements laïcs qui aspirent à un nouvel humanisme. Loin du bruit des premières émeutes étudiantes de Paris, c'est le malaise des paysans et des ouvriers qui s'exprime en premier, le 8 mai 1968, autour d'un slogan unitaire : « l'Ouest veut vivre ». Moment d’expression débridé, unique, qui témoigne de la vivacité du débat démocratique et constitue un test majeur pour les institutions de la Ve République. En Anjou, comme partout en France, le mois de mai 1968 reste le mouvement social le plus soutenu du XXe siècle.

Ce dossier présente des reproductions de documents, accompagnés de commentaires et de questions à proposer par les enseignants aux élèves, ainsi qu'une frise chronologique. Il peut être téléchargé sous format numérique sur le site des Archives départementales.

 

Retrouvez les inventaires des Archives départementales du Maine-et-Loire